fbpx

Octobre 2020

Revue de presse : la COVID19 dans le monde

Dix mois après l’apparition du premier cas, la Covid19 a déjà fait plus d’un million de morts. Elle est devenue l’une des principales causes de mortalité à travers la planète. Tour d’horizon de la situation dans le monde.

 

Le virus touche tout le monde, sans distinction de richesse, d’âge, de couleur, ou d’endroit. Preuve en est, le pays le plus puissant du monde, les Etats-Unis, est aussi celui qui est le plus touché avec à ce jour, 217 546 morts. Devant le Brésil (150.998), l’Inde (110.586), le Mexique (84.420) et le Royaume-Uni (43.018), selon les chiffres rapportés par le New York Times. Avec un regain de contaminations sur plusieurs continents, chaque pays s’adapte et prend des décisions pour tenter d’endiguer l’épidémie.

Les mesures prises en Europe

« Et si l’Allemagne perdait le contrôle du virus ? », se demande Libération en accroche de son article sur la situation d’outre Rhin. Merkel serait prisonnière du système fédéral et perdrait le contrôle face à l’explosion de cas. Après des heures de négociations, mercredi, la chancelière a instauré la fermeture à partir de 23 heures des bars et restaurants, la limitation des regroupements à dix personnes et des fêtes privées dans certains lieux et masque obligatoire dans les lieux publics très fréquentés, en fonction du taux de contamination.

Au même moment, Macron annonçait le couvre-feu à 21h en île-de-France et dans 8 métropoles et ce, dès ce soir minuit. Si les Italiens et les Belges semblent faire confiance aux nouvelles règles imposées par leur gouvernement, les Allemands et les Anglais s’insurgent contre des mesures jugées incohérentes, rapporte Le Figaro.

En Italie, en effet, les mesures prévues telles que l’interdiction de fêtes privées en intérieur et extérieur, la recommandation de limiter le nombre d’invités à domicile à six personnes ou encore l’interdiction pendant un mois des « sports de contact » entre amis; sont très bien accueillies. Conséquence d’un traumatisme de la première vague qui avait fait de ce pays le premier cluster européen, et causait la mort de 36.000 personnes. Le rédacteur en chef du quotidien italien de centre gauche Domani demande même au gouvernement d’avoir le courage de prendre une mesure radicale : le reconfinement.

Les Pays-Bas, jusque-là moins stricts que leurs voisins européens, selon Courrier International, ont instauré à partir de mercredi un “confinement partiel” comprenant notamment la fermeture des bars et des restaurants pour tenter de freiner la poussée de la pandémie. Outre le port du masque obligatoire dans les espaces clos pour les plus de 13 ans, la vente d’alcool est désormais interdite à partir de 20H00.

Quant à nos voisins espagnols, ils subissent des mesures drastiques similaires aux nôtres. Selon le Parisien, Madrid subit un bouclage partiel, des restrictions ont été prises dans les régions d’Andalousie, de Navarre ou de Galice et les bars et restaurants ferment pendant deux semaines en Catalogne.

Le continent africain à un moment charnière, l’Asie du Sud-Est dans l’entraide

Au total, tout le continent africain recense 1,6 million cas confirmés de Covid-19 dont 39 000 décès et plus de 1,3 million de guéris. L’Afrique du Sud reste le pays le plus touché du continent africain, avec presque la moitié des cas recensés et se classe au dixième rang mondial, bien que le nombre de décès y soit relativement faible, selon le site des Nations Unies.

L’Afrique aurait ainsi déjoué les pronostics les plus pessimistes. Sauf que l’allègement des restrictions a fait remonter le nombre des cas et décès, selon le Monde. En effet, Matshidiso Moeti, directrice de l’OMS pour l’Afrique, a fait part de son inquiétude sur le risque que les hausses de cas en Europe se répercutent sur le continent, « au moment même où l’Afrique rouvre ses frontières aux voyageurs d’affaires et aux touristes », a partagé l’AFP.

C’est le Mahgreb qui reste la zone la plus touchée du continent. Avec un état d’urgence prolongé au Maroc, un confinement partiel en Algérie et un couvre-feu en Tunisie, la forte progression décontaminations a obligé les autorités locales à renforcer les mesures sanitaires, explique le média Jeune Afrique.

La Thaïlande et la Chine sont convenues d’ouvrir une “voie rapide” pour les échanges de personnel et une “voie verte” pour les échanges de biens entre les deux pays dans le contexte de la pandémie de COVID-19, selon le Centre d’Informations Internet de Chine. Le média Atlantico a porté une analyse sur la gestion de l’Asie face au virus. Les actions variés des pouvoirs publics dans différents pays d’Asie présenteraient des résultats particulièrement convaincants : politique de test/traçage/ isolement extrêmement précoce en Corée du Sud, surréaction initiale et fermeture des frontières au Vietnam, identification et traitement des clusters et des surcontaminateurs au Japon.

Le continent le plus touché

L’Amérique latine et les Caraïbes sont devenues la région du monde la plus touchée par la Covid-19 avec 10 millions de cas recensés, sur un total d’environ 37 millions depuis le début de l’épidémie, selon un décompte de l’AFP. C’est aussi la région du globe où l’on décompte le plus grand nombre de décès liés au coronavirus et celle qui connaît « les pires conséquences économiques et sanitaires », a estimé vendredi la Banque mondiale, qui prévoit une baisse du produit intérieur brut régional de 7,9 % en 2020, sur Le Monde.

 

Manon Ufarte

Autres veilles d'actualités

INSCRIS-TOI DÈS MAINTENANT À NOTRE
RÉUNION D'INFORMATION POUR
PRÉPARER ET RÉUSSIR LES CONCOURS SCIENCESPO !

Madi 30 août 2022 à 18h